Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Clément Cabanettes. Du Rouergue à la pampa, portrait d'un aventurier [2]

Les chroniques. Dans notre édition du 7 décembre dernier, nous avons laissé Clément Cabanettes à Buenos Aires en 1881. Il vient d'installer la première ligne téléphonique de la capitale, et sera considéré par la suite comme le fondateur des télécommunications argentines. Les éléments sont en place pour la suite de l'aventure de celui qui va devenir “Don Clemente”, fondateur de la seule colonie française d'Amérique du Sud. Une colonie rouergate.

Clément Cabanettes. Du Rouergue à la pampa, portrait d'un aventurier [2]

À lire aussi : Clément Cabanettes, portrait d'un aventurier [Partie 1]

En 1882, Clément Cabanettes reçoit la visite de François Issaly, un autre Aveyronnais expatrié en Argentine depuis 1880 : ce sont les frères Guizard, d'Espalion, eux-mêmes installés à Buenos Aires, qui lui ont conseillé de rencontrer le directeur du Pan Telefono. Sur les bords du Rio de la Plata comme sur ceux de la Seine, les Rouergats pratiquent l'entraide : Auguste Guizard travaille déjà pour Clément Cabanettes, et ce dernier embauche également Issaly, qui deviendra l'une des chevilles ouvrières de la...

Il vous reste 90% de l'article à lire.

Vous devez bénéficier d'un abonnement premium pour lire l'article.

Abonnement sans engagement
Déjà abonné ? Connectez-vous
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Clément Cabanettes. Du Rouergue à la pampa, portrait d'un aventurier [2]