Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Qui sommes-nous

Un hebdomadaire indépendant fondé en 1838

 

Fondé en 1838, le Bulletin d’Espalion est l’un des plus vieux hebdomadaires de France, et peut-être le plus vieux à n’avoir jamais cessé de paraître et ayant toujours appartenu à la même famille.

 

C’est le samedi 21 juillet 1838, sous le règne de Louis-Philippe, roi des Français, que paraît le premier numéro du Bulletin d’Espalion, “Ce Bulletin, consacré à l’Industrie, aux Sciences, aux Lettres et aux Arts, dans leurs rapports avec le sol et le caractère de ses habitans, paraîtra le vendredi de chaque semaine”, était-il annoncé dans la cartouche sous le titre.

Imprimé au format demi-raisin à ses débuts, il compte de 4 à 6 pages jusqu’en 1940. Pendant les deux guerres mondiales et après la deuxième, sa pagination se réduit parfois à une seule feuille, avant de revenir à une publication de 4 à 6 pages à la fin des années 1950. Son format actuel tabloïd date du début des années 1990.

La bichromie, avec la couleur bleue en complément du noir, arrive à la fin des années années 1980. Il arbore pour la première fois un titre bleu en 1988, pour ses 150 ans, et sa pagination passe de 8 à 12 pages, puis à 16 au milieu des années 1990. Imprimé en quadrichromie intégrale depuis le début des années 2000, le Bulletin d’Espalion est passé progressivement de 36 à 40, puis 48 pages de moyenne.

Cette évolution du journal fut l’oeuvre des successeurs de Pierre Gonifaure et son épouse, avec Léon Goninfaure, qui succéda à sa mère devenue veuve, en 1870. En 1911, le gendre de Léon Goninfaure, Charles de Castelnau, prend la relève jusqu’en 1920. Puis c’est le cousin de ce dernier, Jean Boscary, qui prendra les rênes du Bulletin, jusqu’à son décès, en 1956. Un de ses employés, Marcel Bonnaterre, devenu son gendre, dirigera le journal jusqu’à sa retraite, en 1992, laissant la conduite des affaires à son fils Jean, actuel directeur du Bulletin d’Espalion. Marcel avait amené la couleur au Bulletin, Jean le dotera d’un premier site internet, intégralement modernisé en 2021 puis en 2022.

A ce jour, le Bulletin couvre l’ensemble du Nord-Aveyron et de l’Aubrac y compris dans sa partie Cantal et Lozère et bien sûr des pages pour la chronique Paris-Ile-de-France. Tiré à 5.000 exemplaires chaque semaine, il compte plus de 3.000 abonnés dans presque tous les départements français, et une centaine d’abonnés numériques.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale