Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Comité des fêtes de Laguiole. Fest'Aubrac : «On veut un événement familial et qui défend notre territoire»

Pays de Laguiole. Le comité des fêtes de Laguiole organise, pour la deuxième année, son festival pour faire bouger l’Aubrac, le 1er juillet, à la station de ski de Laguiole, sur le site du Bouyssou. Le président, Mathurin Chauffour et la secrétaire, Louise Favier, reviennent sur la création et le développement de Fest’Aubrac.

Comité des fêtes de Laguiole. Fest'Aubrac : «On veut un événement familial  et qui défend notre territoire»
Louise et Mathurin et tous les autres membres du comité des fêtes ont préparé pendant un an cette nouvelle édition de la Fest'Aubrac. - Aline Amodru-Dervillez

Fest’Aubrac

Quelle est l’histoire de ce festival ? Comment vous est venue l’idée de créer Fest’Aubrac ?

Mathurin Chauffour : Tout a commencé il y a sept ans, quand nous avons fondé la page Facebook  “les jeunes de la station de ski de Laguiole”. On voulait faire bouger le site, proposer de l’animation et pas seulement l’hiver. Rapidement, nous avons pensé à faire un événement sous la forme d’un festival, car il n’y en avait pas aux alentours et le lieu s’y prête. Mais on n’était pas dans le bureau du comité des fêtes, on était tous mineurs. On avait seize ans. Donc on a continué à réfléchir à ce projet, à le mûrir… jusqu’au moment où je suis arrivé à la présidence et j’ai souhaité le concrétiser. L’année dernière, on s’y est vraiment attelé et la première édition du festival a vu le jour. On avait l’idée de base depuis longtemps, mais c’est grâce au travail du comité qu’on a pu la réaliser.

Comment sélectionnez-vous les artistes qui se produisent lors de votre festival ?

Louise Favier : Tout d’abord, nous souhaitons que notre événement demeure familial et intergénérationnel. Qu’il y en ait pour tous les goûts et que tout le monde s’y retrouve. Nous faisons tout pour conserver cette atmosphère. Par exemple, l’année dernière, la DJ internationale “Meylips” a vraiment plu à tout le monde. Elle a mis l’ambiance. Nous voulons garder ce type de DJ. Nous avons une commission au sein du comité des fêtes qui est en charge du festival. Sa mission est de proposer des noms d’artistes qui sont ensuite validés par le bureau. Leur objectif est de respecter le thème de l’événement, mais aussi les budgets. Tout en gardant à l’esprit d’avoir des artistes pour tous les goûts. Par exemple, cette année, il y aura un groupe de reprise pop-rock qui s’appelle les “Serial Zikeurs” qui jouera sur scène.

À lire : Création d’un CAP coutelier à Laguiole

Les noms des DJ présents au Fest’Aubrac ne sont pas vraiment connus du grand public, est-ce une volonté de votre part ?

M.C : Oui, c’est un plaisir pour nous d’offrir leur première scène à de jeunes artistes et de les aider à se lancer. Savoir qu’ils ont ensuite percé grâce à nous, c’est vraiment incroyable. C’est gratifiant de propulser de nouveaux talents. C’est le cas de Tom Monjo, quand la commission l’a sélectionné, il n’était pas connu et il avait seulement 700 abonnés sur Instagram. Puis, entre-temps, il s’est mis à mixer à Malte et à Toulouse et maintenant il a 32.000 abonnés sur ses réseaux. C’est sympa de se dire que nous sommes les premiers à l’avoir repéré et que désormais il cartonne.

À travers ce festival, vous voulez aussi promouvoir votre territoire, c’est ce qui vous a poussé à mettre en lumière deux projets musicaux atypiques…

M.C : Oui, notre manifestation défend l’Aubrac. C’est pour ça que nous avons tenu à intégrer au festival un projet réalisé par des jeunes du territoire qui s’appelle “Rap en Aubrac”. On a trouvé que c’était chouette de leur offrir une scène pour montrer le travail qu’ils ont accompli cette année. Ils seront accompagnés par leur mentor, le rappeur Kohndo. Dans cette même idée, les collégiens de la mini-entreprise Nostr’Aubrac ont adapté pour leur concours régional une chanson de Zaz qui met en valeur l’Aubrac. On s’est dit que ça pouvait être sympa de leur proposer d’interpréter cette chanson sur scène.

À lire : La montagne en fête ce week-end

Quelles sont les nouveautés du festival pour cette deuxième édition ?

L.F : Déjà, nous attendons beaucoup plus de festivaliers par rapport à l’année dernière. Environ 1.000 ou 1.500 personnes en plus. La manifestation prend donc une autre ampleur avec notamment la mise en place d’un service de sécurité sur le site. Comme pour la première édition, nous continuons à proposer des navettes gratuites, mais on a élargi le périmètre. Cette année, les bus desserviront une dizaine de villages comme Saint-Amans, Saint-Urcize ou Nasbinals… Il y aura aussi des food-trucks qui serviront des hot-dogs, burgers, farçous, aligot… Pour la gestion des flux à la buvette, nous avons décidé d’instaurer un système de jeton. Les gens achèteront leurs jetons à un point précis qu’ils pourront ensuite échanger contre des boissons. De plus, nous avons choisi de maintenir un tarif unique de 2€ pour toutes les boissons.

Il est déjà possible d’acheter sa place en prévente au tarif de 10€ — sur place, le montant passe à 12€ — jusqu’au dimanche 25 juin. Il ne reste plus qu’à espérer que le beau temps se joigne aux organisateurs pour que le Fest’Aubrac soit un succès.

Informations : https://www.helloasso.com/associations/comite-des-fetes-de-laguiole/evenements/fest-aubrac-2

Propos recueillis par Aline Amodru-Dervillez

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Comité des fêtes de Laguiole. Fest'Aubrac : «On veut un événement familial et qui défend notre territoire»