Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Festival en Vallée d’Olt. À Saint-Geniez, les bénévoles donnent le “La”

Pays de Saint-Geniez. La 29e édition du festival de musique de chambre en Vallée d’Olt se déroulera dans la cité des Marmots, du 18 au 28 juillet. Cette année, le compositeur autrichien Franz Schubert est l’invité d’honneur avec comme thème “la musique est poésie”.

Festival en Vallée d’Olt. À Saint-Geniez, les bénévoles donnent le “La”
Les bénévoles vous attendent avec impatience pour découvrir cette 29e édition du festival.

Musique en Vallée d’Olt

Les éclats de rire parcourent le couloir voûté du cloître des Augustins. La dizaine de bénévoles de l’association organisatrice “Orgues et Musiques” s’émerveillent devant les affiches de cette nouvelle édition du festival en Vallée d’Olt. Leur mission est désormais d’en distribuer dans tout Saint-Geniez et les villages alentour. C’est la dernière ligne droite avant le début du festival qui conclut plus de six mois de labeur. «Les premières réunions de préparation ont lieu en janvier. Nous devons trouver des salles, les hébergements, des mécènes…», précise le président, Jean-Paul Duvivier. «Il y a du taf. Mais nous sommes une équipe soudée et chacun connaît bien sa tâche».

Un engagement sans faille depuis trente ans

L’association qui compte une vingtaine de membres s’occupe de l’organisation matérielle du festival. Pour ce qui est de la programmation musicale, c’est Céline Nessi, la directrice artistique qui est aux commandes. L’événement a vu le jour dans la cité des Marmots, il y a une trentaine d’années. Une aventure ancienne dont les bénévoles ont du mal à se remémorer les prémices. Sur le programme, la date de 1993 est évoquée. Mais, ce qui est certain, c’est que tout commence avec une musicienne : Marie Lachon. «Elle est venue à Saint-Geniez et elle a organisé le premier festival avec l’aide de la municipalité. Quand elle a arrêté, quelques volontaires ont bien voulu continuer», se souvient Odile Rames, la vice-présidente. C’est l’association Orgues et Musiques qui reprend le flambeau de cette épopée musicale. «Nous ne sommes que les maillons d’une chaîne», sourit Jean-Paul Duvivier.

Aux petits soins pour les musiciens

Ce sont les membres de l’association qui doivent dénicher des salles pour les concerts. Avec une double contrainte : une bonne acoustique et valoriser le patrimoine local. Les adhérents soulignent la fidélité des instrumentistes. Chaque année, le festival gagne en prestige. Seize concertistes s’accordent pour proposer huit représentations. «Ce sont des musiciens issus des plus grandes formations françaises ou internationales», précise avec fierté Martine Limouzin, la trésorière du festival. «Les gens sont vraiment surpris de la qualité des concerts, et ils sont “espanté” comme on dit ici», lâche dans un rire le président. Chaque année, des spectateurs viennent d’Asie ou d’Amérique pour entendre les cordes et les vents français dont les jeux sont très appréciés.

Saint-Geniez, étape incontournable du monde musical

Une des nombreuses missions des bénévoles est de trouver des familles pour héberger les stagiaires mineurs. «En plus du festival, il y a aussi une académie qui se tient pendant quinze jours et qui accueille 80 stagiaires», précise Chantal Martin, secrétaire de l’association. Saint-Geniez est devenu une étape incontournable pour les musiciens qui souhaitent embrasser une carrière professionnelle. Leurs professeurs ne sont autres que les concertistes. Pendant deux semaines, le village vit au son des violons. «Il y a de la musique partout dans toute la ville. C’est génial», sourit Odile Rames.

À lire : Les Rencontres Musicales du Pays d'Entraygues se déchainent

L’ambiance, la convivialité, un esprit familial… C’est qui séduit le public et les instrumentistes. Une atmosphère orchestrée grâce à la gaieté des bénévoles. Les adhérents de l’association organisent un repas champêtre pour accueillir les musiciens et veillent sur eux tout au long de leur séjour. «L’événement apporte beaucoup pour la ville de Saint-Geniez. On avait calculé, il y a plus de 75.000 euros de retombées directes», précise Jean-Paul Duvivier. Durant quinze jours, plus d’une centaine de personnes profitent des hébergements et de la restauration. Pour ce qui est du festival et de l’académie, le budget est de 120.000 euros. Les finances proviennent de la vente des billets, des subventions… «On essaye de développer le mécénat, ce sont les bénévoles qui font les démarches, les recherches. C’est beaucoup de travail», confie Martine Limouzin.

Pendant quinze jours, les bénévoles s’occupent de la centaine de musiciens, mais aussi des milliers de spectateurs qui assistent aux concerts. «Qu’est-ce qui nous anime ?», s’interroge Odile Rames. «L’amour de la musique et sûrement un peu de folie».

Aline Amodru-Dervillez

«Le festival en Vallée d’Olt est une histoire d’amitiés musicales»

La directrice artistique et flûtiste Céline Nessi se confie sur le choix des musiciens et du programme de cet événement.

«Je n’ai pas vraiment sélectionné les musiciens qui viennent au festival. C’est d’abord une histoire d’amitié. On s’est choisi sans vraiment se choisir. On avait juste envie de jouer ensemble. Et puis, au fur et à mesure, il s’est formé un noyau dur. Nous sommes très soudés. C’est un plaisir de se retrouver à Saint-Geniez. Nous sommes une douzaine à venir chaque année et quand l’un de nous est absent, il recommande un musicien. Pour ce qui est de la programmation, je fais attention à ce que ça change tous les ans pour que les concertistes ne se lassent pas. Je cherche des nouveautés notamment pour les instruments à vent dont le répertoire est plus limité. On joue des trucs bizarres et qui sont souvent inconnus. C’est un peu la marque de fabrique du festival. Ensuite, j’entoure tout ça d’un joli papier cadeau et cette année, c’est Schubert. Si les musiciens sont contents de jouer, le public le ressent et il est content de venir nous écouter.».

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Festival en Vallée d’Olt. À Saint-Geniez, les bénévoles donnent le “La”