Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Enedis. Une année sous le signe des intempéries

Enedis. Une année sous le signe des intempéries
L’équipe territoriale d’Enedis en Aveyron : Rodolphe Maljean, Candie Merlhe, Alain Vaissière et Patrick Liminana, directeur.

Lundi 25 janvier, Patrick Liminana, directeur territorial d'Enedis en Aveyron, recevait la presse départementale dans ses locaux de l'avenue de Bordeaux à Rodez, avec son équipe rapprochée, pour évoquer l'année écoulée et celle à venir.
Enedis, ex-ERDF, est une filiale d'EDF (Électricité de France) en charge de la distribution et du transport de l'énergie électrique moyenne et basse tension, c'est-à-dire principalement à destination du grand public, le transport haute tension étant assuré par RTE (Réseau de Transport d'Électricité, également filiale d'EDF).
L'année 2020, pour Enedis, a été marquée par la crise sanitaire, mais également par des événements climatiques, quelques gros chantiers, la suite du déploiement des compteurs Linky et le pilotage de la recharge des véhicules électriques.
En ce qui concerne la crise sanitaire, Patrick Liminana se félicite de l'adaptation rapide de l'entreprise, «en un temps record», avec la mise en place du télétravail pour 60% des agents au printemps. En terme de consommation électrique, si le premier confinement a entraîné une baisse de 20% au niveau national, baisse due au ralentissement de l'activité, il n'a eu aucune incidence sur le travail de raccordement, d'entretien et d'accompagnement d'Enedis. La reprise de la pose des compteurs Linky a d'ailleurs pu se faire dès le 11 mai. Débuté en 2016, ce déploiement concernait 150.000 foyers il y a un an et 163.000 à ce jour, soit 80% du parc. Enfin, au début de la crise, l'entreprise a fourni 800 masques de type FFP2 aux soignants.

La FIRE en action


Côté intempéries, après les phénomènes venteux de 2019, ce sont plutôt les épisodes neigeux qui auront marqué la fin de cette année, provoquant des chutes d'arbres et des ruptures de lignes aériennes sur le Nord-Aveyron et le Lévézou, entraînant des coupures d'électricité en série pour 4.000 Aveyronnais. Ce fut le cas du passage de la tempête Bella au mois de décembre. Dans ce contexte, le Nord-Aveyron et certains départements limitrophes ont bénéficié de l'appui de la FIRE (Force d'Intervention Rapide Électricité), qui permet à Enedis de mobiliser des équipes et du matériel en urgence, en provenance du Lot, de l'Hérault, du Gers et de la Haute-Garonne. Inversement, lors du passage de la tempête Alex en octobre, ce sont des équipes aveyronnaises qui se sont rendues dans la vallée de la Vésubie, dans les Alpes-Maritimes, ravagée par des inondations.

 

Transition écologique


Dans le cadre de la transition écologique, l'équipement en compteurs Linky permet de mieux gérer la consommation individuelle ou au niveau d'un quartier, mais également de raccorder les unités de production en EnR (énergies renouvelables) comme les panneaux photovoltaïques et le petit éolien, et de permettre à ceux qui en sont équipés de consommer leur propre production. Avec 1.139 “petits” producteurs de ce type, l'Aveyron est d'ailleurs le premier département de France (6.839 en Occitanie et 30.457 en France).
Toujours dans le cadre de la transition écologique, Enedis est également partenaire de la mobilité électrique, c'est-à-dire de la recharge des véhicules, dont les ventes ont progressé de 20% en fin d'année, même si l'Aveyron, avec un millier de véhicules électriques et hybrides, est en-dessous de la moyenne nationale. Un partenariat qui vise à optimiser les modes et heures de recharge pour réaliser des économies, tant au niveau privé qu'au niveau des collectivités, et étaler la consommation.
Enfin, des chantiers sont en cours, comme entre Saint-Chély et Condom-d'Aubrac, où la suppression de 6 km de lignes aériennes entraîne, pour un coût de 800.000 euros, la création de 12 km de lignes souterraines : un investissement non négligeable face aux intempéries.
L’équipe territoriale d’Enedis en Aveyron : Rodolphe Maljean, Candie Merlhe, Alain Vaissière et Patrick Liminana, directeur.

 

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Enedis. Une année sous le signe des intempéries