Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Covid-19. Confinement : semaine 2

illustation du Bulletin d’Espalion

Mardi 24 mars commençait la deuxième semaine de confinement. Alors que nous bouclions notre édition de la semaine dernière, les attestations de déplacement étaient modifiées, et les mesures durcies, sinon précisées, par décret paru la veille, lundi : pour les sorties, dans un rayon d’1 km, d’une durée maximum d’1 heure, le gouvernement précisait enfin qu’on pouvait sortir entre personnes confinées dans un même endroit. Pour la question du vélo, s'il est interdit en pratique sportive, il semble qu'on puisse l'utiliser comme moyen de transport. Cette semaine, on continue de s'organiser, et je peux vous confirmer que les profs ne chôment pas.
La préfète de l'Aveyron a également communiqué sur des "comportements irresponsables" (lire ici), vraisemblablement dans les zones urbaines du département, car le week-end sur le Nord Aveyron était réellement mort. L'état d'urgence sanitaire décrété dimanche 23 mars interdit aux maires de prendre des arrêtés de couvre-feu, comme ce fut le cas à Villefranche, la décision relève de la préfecture. D'ailleurs, ce sont les maires et les adjoints élus en 2014 qui sont aux manettes, car les conseils municipaux n'ont pu se réunir pour procéder à l'élection. La Poste ne fonctionne plus que trois jours par semaine, et à Bozouls, il semble qu'il n'y ait presque plus de service. La plupart des fédérations sportives annoncent l'abandon des championnats. Il n'y a que les quilles, dont la saison devait débuter le 19 avril, qui sont en attente d'une décision. Didier Guillaume appelle les Français au chômage à aider les agriculteurs... Un “Réseau d'Entraide Solidaire Espalion et alentours” s'est constitué, consultable sur Facebook.
Mercredi 25 mars, J9. La semaine commence avec un lacet “pété”. Je change de chaussures : en temps de crise, on n'imagine pas tout de suite les petites choses “non indispensables” qui peuvent nous manquer (ceci étant dit, mon épouse me rassure : nous en avons une ou deux paires d'avance). Contrairement à ce que la porte-parole de l'Élysée a pu déclarer, je confirme que les profs travaillent : ma fille qui est au collège Denayrouze d'Espalion a non seulement du travail tous les jours, comme mon autre fille à l'école publique de Saint-Côme, mais en plus de corriger les devoirs, ses professeurs organisent des sessions sur internet : aujourd'hui, c'est un cours commun en français sous forme de “chat” (chacun s'exprime par écrit sur l'ordinateur). En fin d'après-midi, je passe au Bio d'Olt, trop tard : le magasin ferme à 17h pour pouvoir distribuer les commandes. Camille, Jérémy et Aline chargent la voiture d'un Parisien replié, un masque sur le visage. Il règle avec un chèque qu'il a coincé sous l'essuie-glace arrière de la voiture. On n'est jamais trop prudent. À 17h30, on dirait qu'il est 20h : le boulevard est absolument désert. Après la messe de l'Annonciation dite par l'évêque François, les cloches ont sonné dans de nombreux villages, à 19h30. À Saint-Côme, quelques riverains ont mis des bougies à leur balcon dans le noir. Sur Facebook, ma petite vidéo du clocher a ému de nombreux expatriés. J'attends toujours de l'Agence Régionale de Santé (ARS) des réponse à une demande faite la semaine dernière sur le chiffrage des personnes contaminées.
Jeudi 26 mars, J10. Michel Hidalgo, l'entraîneur mythique de l'équipe de France de foot, est mort. Si j'en parle, c'est qu'il n'a pas été victime du coronavirus, dont j'ai ras-le-bol. Aujourd'hui, c'est le prof d'espagnol du collège qui fait un cours partagé à toute la classe, un peu comme une visio-conférence. On a du mal à se connecter. À Espalion, Janou et Marie-Jo Lacan, de l'Hôtel de Ville, préparent une vingtaine de plats à emporter pour quelques clients, au boulot ou confinés. On peut également commander des plats au Méjane ou chez Thierry M., à Saint-Côme à la Brasserie du Théron. Une nouvelle initiative est lancée à Espalion, pour mettre en relation les producteurs de marché et les consommateurs privés de marché, lemarchedespalion.fr, qui propose les produits d'une quinzaine de producteurs, légumes, viandes, charcuterie, miel, fromage, poissons, etc. La librairie Pont-Virgule propose quelques livres de poche en dépôt à la Civette de la Poste chez Ludo. L'aéroport d'Orly ferme son tarmac. En France, on compte 365 morts du covid-19, soit un total de 1.696 décès. En Aveyron, 21 personnes sont hospitalisées, dont 5 en réanimation, 10 sont revenues à domicile et 4 sont décédées.
Vendredi 27 mars, J11. Mon copain Philippe pose devant la porte un pli de saucisse sèche. Au début du confinement, j'imaginais la sortie de crise comme la Libération ou la Coupe du Monde de 1998, avec drapeaux et klaxon. Un peu désabusé, je me dis que ce sera peut-être moins rigolo. Aline du Bio d'Olt est dégoûtée ; suite à la parution du Bulletin sur lequel on les voit en photo, une personne leur a fait remarquer que ce n'est pas normal qu'ils portent des masques alors que certains soignants n'en ont pas. Ce sont de vieux masques. La mauvaise humeur est parfois due à l'angoisse, mais n'oublions pas que les patrons et employés de l'alimentaire (ou de la Presse, de la Poste, du Smictom, etc.) sont en première ligne ! Je fais ma première balade en famille. À tort ou à raison, le prof Raoult, avec son franc-parler et sa chloroquine, devient une icône. Édouard Philippe siffle les prolongations jusqu'au 15 avril, mais tout le monde imagine déjà le rab à venir.
Samedi 28 mars, J12. À Espalion, le magasin d'alimentation le Buron, comme Bio d'Olt, Localement Bon et les boucheries, proposent un service de commande, Samuel du 8 à Huit peut même vous livrer, et le drive de Super U fonctionne également, même si c'est un peu la surchauffe. À Saint-Côme, les commerces assurent la permanence, la boucherie Cadoul ferme à 18h et le tabac-presse est fermé l'après-midi. J'ai l'impression qu'on est confiné depuis 1 mois. Ce soir nous devions fêter l'anniversaire de ma tante au Saint-Damien (bon anniversaire Tata !). Je n'ai jamais autant travaillé le week-end dans la maison.
Dimanche 29 mars, J13. D’habitude j’aime bien changer d’heure : à part d’avoir gagné 60 minutes sur le confinement, ça me laisse indifférent. Pas grand chose à part une brève balade avec les enfants, dans le strict respect des règles, et pas sur les bords du Lot, pourtant à 100 m de la maison. Pauline et Nicolas Billi, des Conservatoires de l'Aveyron et du Tarn, nous ont offert un petit concert piano-percussions confiné et gym avec Gérald.
Lundi 30 mars, J14. Après plus de quinze jours de beau temps (il manquerait plus qu'il pleuve !), la semaine commence, du moins pour ceux qui travaillent, avec un temps maussade et froid, un peu comme la veille. Pas de nouvelles de l'ARS. Mon aspirateur est mort hier. Je me fais dépanner chez nos voisins d'Inter Distribution, qui mettent en place un système de prise de commande par mail et de retrait sur le parking (voir dernière page). Pour les 45 ans du magasin, c'est un sacré anniversaire : c'est INCROYABLE ! comme dirait Claude Neyrolles.
Mardi 31 mars, J15. Nous bouclons cette édition du Bulletin. Dans certains EHPAD, la situation est préoccupante, quand elle n'est pas catastrophique, de même que dans l'Est de la France et en Île-de-France. La bataille des masques continue. Des masques de plongée utilisés en assistance respiratoire. Après une jeune fille de 16 ans en France, c'est une ado de 12 ans qui décède en Belgique "événement très rare", heureusement. En Aveyron, seul département du secteur à avoir interdit les berges des rivières, le décret est reconduit est spécifiant bien "Tous les cours d'eau", et non plus seulement l'Aveyron, le Lot, la Truyère et le Tarn. Des dizaines de plaintes contre l'exécutif pour sa gestion de l'épidémie.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Covid-19. Confinement : semaine 2