Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Nouvel an. Bonnes résolutions : pourquoi est-il s'y difficile de s'y tenir ?

Actualité. Plus que quelques jours avant de se souhaiter une belle année 2024. Et qui dit nouvel an, dit pour beaucoup résolutions. Cette fois, terminé la cigarette, la malbouffe ou la procrastination : c'est décidé, on se reprend en main ! Un scénario répétitif, dont on connaît souvent la fin : ces belles intentions ne tiennent pas bien longtemps...

Nouvel an. Bonnes résolutions : pourquoi est-il s'y difficile de s'y tenir ?
Adobe Stock - Yelena Shander - stock.adobe.com

Nouvel an

En 2022, 68% des Français interrogés disaient vouloir prendre de bonnes résolutions à l’occasion du Nouvel An*.

Arrêter de fumer, manger plus équilibré, se remettre au sport ou passer davantage de temps avec ses proches, la nouvelle année est souvent synonyme de nouveaux départs. Pour certains, le passage à l'année suivante donne le signal pour se lancer des défis ou commencer des projets qui tiennent à cœur.

Pourtant, sondage après sondage, année après année, il semble que ces résolutions finissent par être abandonnées en cours de route.

Des belles intentions aussitôt dites aussitôt oubliées ?

En 2007, le psychologue britannique Richard Wiseman a suivi 3.000 personnes bien décidées à changer. Au début de l’expérience, 52% d’entre elles croyaient dur comme fer à leur réussite, douze mois plus tard, seulement 12% de ces sondés avaient atteint leurs objectifs.

Si une moitié de l'échantillon partait déjà perdante, les plus pessimistes ne sont pas forcément les premiers à abandonner. Selon Tali Sharot, professeure en neurosciences à l’University College de Londres, nous sommes quatre sur cinq à souffrir d’un «biais d’optimisme». Dans la revue Current Biology, elle explique : «Quand il s’agit de prédire ce qui va nous arriver demain, la semaine prochaine ou dans cinquante ans, nous surestimons la probabilité d’événements positifs et sous-estimons celle des événements négatifs».

Si l’optimisme peut être un moteur extraordinaire, gare à l'excès ! Aux États-Unis, lors d'une expérience conduite par le psychologue Loran Nordgren, il a été demandé à de gros fumeurs de regarder le film Coffee and Cigarettes sans en allumer une seule. La variable, le degré de tentation auquel les participants décidaient de se confronter : une cigarette à la main, le paquet sur la table ou dans une autre pièce. Résultat : 33% des fumeurs qui pensaient résister ont succombé, contre 11% des plus pessimistes. Les premiers ayant surestimé leur volonté.

D'autres facteurs expliquent cet éventuel abandon : des attentes irréalistes ou placées trop haut, une perte de sens, des déceptions face aux premiers résultats, etc.

Quelques astuces pour s'y tenir

Pour celles et ceux bien décidés à se plier à l'exercice — une nouvelle fois — autant mettre toutes les chances de son côté.

En fonction de vos résolutions, de nombreuses applications téléphoniques peuvent aider à fixer des objectifs réalistes et, encore mieux, à les atteindre.

Pour manger plus équilibré ? En détaillant vos envies et vos critères, l'application Jow vous propose de nombreuses recettes faciles et rapides. Envie d'arrêter de fumer ? Après avoir complété votre “profil” de fumeur, sur QuitNow, l'application vous indique au fil des jours le nombre de cigarettes évitées, l'argent économisé, le temps de vie gagné... Et vous pouvez aussi vous encourager entre (anciens) fumeurs.

Côté sport, que vous soyez plutôt course à pied, vélo ou natation, trois applications vous accompagneront dans vos défis sportifs : Running heroes, Cycling heroes ou Swimming heroes. Une source de motivation bienvenue d'autant que vos efforts peuvent déboucher sur des récompenses telles que des réductions chez de grandes marques de sport, une offre spéciale pour un massage ou une paire de chaussures…

Partager ses objectifs avec ses proches, bien définir son projet et se fixer des étapes intermédiaires sont d'autant de petits gestes possibles. Avec ou sans résolutions pour 2024, rien ne vous empêche de célébrer en grande pompe le passage à la nouvelle année. 

* Sondage réalisé par l'Ipsos en 2022 pour son enquête sur les pronostics des Français pour 2023.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Nouvel an. Bonnes résolutions : pourquoi est-il s'y difficile de s'y tenir ?