Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Gastronomie. Vive le Méjane !

Espalion. Ce dimanche 22 décembre, Régine et Philippe Caralp assureront leur dernier service au Méjane, le restaurant qu'ils ont créé et qu'ils tiennent depuis le 1er juillet 1980 pour le bonheur des gastronomes d'ici et d'ailleurs. Depuis une semaine, ils travaillent en quatuor avec leurs successeurs, Lionel Fouisnet et Simon Piéfort, qui connaissent bien la maison, dont ils écriront la suite de l'histoire dès le mois de février.

Gastronomie. Vive le Méjane !

C'est une grande satisfaction pour Régine et Philippe Caralp, qui ont attendu que leurs successeurs soient prêts à prendre la suite, de savoir que Le Méjane leur survivra. Et la nombreuse clientèle du restaurant sera également satisfaite d'apprendre que l'aventure continue, même si les têtes changent. Lionel et Simon ne sont pas des inconnus dans le pays, puisqu’ils exerçaient précédemment au Restaurant Bras à Laguiole : Lionel Fouisnet y a occupé la place de maître d’hôtel pendant 25 ans, et Simon Piéfort, celle de chef pâtissier durant les 5 dernières années, sur un total de 10 ans passés aux fourneaux du Suquet. Désireux de posséder leur propre affaire, les deux associés s'installent donc à Espalion, Lionel à proximité du restaurant et Simon et sa famille sur les bords du Lot, pour écrire un nouveau chapitre de l'histoire du Méjane, ce restaurant que tous considèrent comme l'un des meilleurs de la région.

On vient au Méjane passer un bon moment, combinaison de confort et de surprise culinaire toujours renouvelée. On reconnaît toujours quelqu'un dans la salle, pleine de souvenirs et de bons moments à venir. Les clients de passage y retournent également, parfois de loin, comme on revient voir de vieux amis. Mais au-delà de la nostalgie d'une page qui se tourne, et qui gonfle le rythme des réservations depuis quelques semaines, cette transmission, initiée au cours de l'été 2018 et aujourd'hui en voie d'achèvement, se présente sous d'heureux auspices : les Caralp et leurs successeurs se connaissent, et entre eux «la confiance est renforcée».

«On garde le nom et l’esprit de la maison, entre tradition et gastronomie, tout en amenant notre touche» résume Lionel Fouisnet. Lui et Simon Piéfort ont une «vision commune de la cuisine», et la mettre en œuvre était «un souhait ancien». Quand l'opportunité de reprendre Le Méjane, «qu'ils connaissent bien et depuis longtemps», s'est présentée, ils ont tout naturellement saisi l'occasion.

C'est donc un nouveau Méjane, mais dans le sillon des Caralp, qui accueillera désormais sa clientèle : les tarifs resteront dans la même fourchette et les produits phares seront toujours là, dont les ris d'agneau, le foie gras poêlé, les légumes de saison, les champignons, les poissons, et les desserts traditionnels ! Lionel et Simon «ne feront pas du Bras», mais garderont l'esprit gastronomique de la maison tout en apportant leur signature à cette cuisine de marché de saison, fine et raffinée, que Philippe Caralp a développée au fil des années. Voilà pour l'ivresse. Quant au flacon, quelques aménagements intérieurs sont prévus au niveau de la décoration, pour que nos nouveaux hôtes prennent possession des lieux.

En attendant, les Caralp ont pu mesurer la grande popularité de leur cuisine et de leur accueil au nombre impressionnant de partages, assortis de commentaires élogieux et amicaux, sur la page Facebook du Bulletin d'Espalion. Le meilleur cadeau de Noël qu'ils pouvaient faire à leur amicale clientèle était de donner une suite à l'histoire du Méjane : nous voici rassurés, et comme le dit Lionel Fouisnet, «c'est la clientèle qui jugera». Une récompense à venir dont nous ne doutons pas.

Dernier service dimanche 22 décembre, avant une fermeture de quelques semaines et réouverture début février. Bon vent aux Caralp et bienvenue à Lionel et Simon !

XP

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale