Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Le Bulletin Côté Jardin. Le fumier au jardin

Depuis que les hommes cultivent leur lopin de terre, le fumier est leur meilleur allié à condition de l'utiliser correctement. L'hiver n'est pas encore trop rude, il est donc possible d'en épandre au potager en ce début d'année.

Le Bulletin Côté Jardin. Le fumier au jardin

Le fumier, qu'est ce que c'est ?


Matières organiques d'origine animale ou végétale, le fumier provient essentiellement d'élevages agricoles. Issu des déjections animales, il est particulièrement riche en azote et oligo-éléments. Concernant les matières organiques d'origine végétale, le fumier est composé de paille et autres éléments ligneux dont la particularité est de produire un humus de qualité riche en carbone. Vous l'aurez compris, les deux matières doivent être intimement liées pour un bon rapport azote carbone. Si vous apportez uniquement des matières animales au potager, trop riche en azote, ces dernières risqueraient de brûler les racines de vos plantes.

 

Le fumier, à quoi ça sert ?


Certainement le meilleur amendement qui soit ! Le fumier a pour but d'améliorer la structure du sol, favorisant ainsi le développement des plantes. Il vient enrichir le sol en humus, il permet à la terre d'être plus perméable et donc plus accessible au système racinaire des végétaux. Egalement, le fumier allège les terres lourdes et donne de la consistance aux terres trop légères, bref du deux en un !

 

 

Comment l'utiliser ?


Le fumier peut être intégré au compost, lui permettant ainsi de se réchauffer plus rapidement tout en favorisant et accélérant la décomposition. Il peut être également déposé directement sur la terre du potager, il viendra nourrir le sol durant les mois d'hiver. Vous pouvez apporter entre deux et trois kilos de fumier au mètre carré. On fait un tel apport, en général en automne, mais les conditions météorologiques de ces dernières semaines nous autorisent à agir maintenant. De plus, le fumier a besoin d'oxygène pour bien se décomposer, donc nul besoin de l'enfouir en profondeur, si besoin grattez un peu le sol, le temps fera le reste. En permaculture, on dépose le fumier sur les parcelles libérées du potager, et à l'arrivée du printemps, on le recouvre d'une bonne couche de paille, en renouvelant cette couverture aussi souvent que nécessaire afin de ne jamais laisser le sol nu. L’intérêt étant de ne pas travailler la terre pour ne pas détruire les auxiliaires précieux au jardinier et au bon développement des plantes.

 

 

Bon à savoir


Le fumier peut être recouvert de divers matériaux comme la paille mais aussi des cartons qui se décomposeront au fil des semaines.

 

 

Jardiner avec la Lune


Les 6 et 7, en terrine et au chaud entre 15 et 18°, semez le chou-fleur.
Du 8 au 10, trois journées à consacrer aux légumes feuilles. Au potager, récoltez la mâche et les épinards et protégez-les à l'aide d'un voile d'hivernage. Au chaud, semez les laitues pommées.
Les 11 et 12, semez au chaud à la maison et en caissettes des graines de tomates et d'aubergines. Maintenez-les à une température d'environ 18 à 20 degrés et arrosez une fois par semaine mais avec parcimonie.

 

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Le Bulletin Côté Jardin. Le fumier au jardin