Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Syndicat départemental des ordures ménagères. Top départ pour l’extension des consignes de tri

Syndicat départemental des ordures ménagères. Top départ pour l’extension des consignes de tri
Le camion pédagogique du Sydom, baptisé Tri-Tour,sillonne les marchés du département.

Depuis mardi 2 novembre, les Aveyronnais sont invités à jeter l’ensemble de leurs emballages plastiques à la poubelle jaune. Une grande campagne de communication est lancée.
Des articles de presse, des spots radio, des reportages télé, des clips sur les réseaux sociaux, des affiches partout, des courriers dans les boîtes aux lettres, et même un camion itinérant pour sensibiliser jusque sur les marchés… Depuis mardi 2 novembre, tous les moyens sont mis en œuvre pour informer les Aveyronnais d’un changement majeur dans leur quotidien : l’extension et la simplification des règles de tri, c’est maintenant. Dès à présent, le moindre emballage en plastique, et peu importe son type, rejoint directement la poubelle jaune destinée aux déchets recyclables. On parle ici de toutes les barquettes, tous les pots, boîtes et tubes, tous les sacs, sachets et films. Les petits métaux sont aussi concernés, tels les capsules de bières, les bouchons de bouteilles de vin en métal, les emballages de médicaments, les capsules café ou le fil de fer tortillé (muselet) qui enserre le bouchon en liège de la bouteille de champagne. Une révolution qui intervient alors qu’aujourd’hui, 80% des Français disent hésiter régulièrement au moment de jeter un déchet dans une poubelle ou dans l’autre. "C’est un moment important pour le département", a convenu, mardi dernier 2 novembre, le président du Sydom (syndicat départemental des ordures ménagères), Jean-François Rousset, lors d’une conférence de presse organisée au siège de la structure.
2,4 kg de moins dans la poubelle noire
Grâce à cette extension, ce sont 2,4 kg de déchets par an et par habitant qui vont quitter la poubelle noire pour sa voisine plus responsable. Le Sydom veut même faire mieux. Puisqu’à ce jour, 17 kg de déchets par habitant et par an se retrouvent dans la poubelle noire alors qu’ils ne devraient pas, l’organisme veut profiter de la communication faite autour des nouvelles règles pour revoir les bases.  "Les exceptions auxquelles nous étions habituées ont parfois éloigné certains d’entre nous des gestes de tri, relève Jean-François Rousset.  Là, c’est le moment de remobiliser et de favoriser ces gestes en les rendant plus simples". Une exception persiste néanmoins : tout autre objet en plastique, comme les jouets ou les cintres, doit toujours être jeté en déchetterie.
8e département occitan
Ce mardi 2 novembre, l’Aveyron est ainsi devenu le 8 e département sur les 13 de l’Occitanie à adopter l’extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques. La mesure, dictée par la loi, s’applique progressivement à tous les territoires avec comme date limite le 1 er janvier 2023. A la fin de l’année 2021, 60% des habitants de l’Occitanie seront concernés. Selon l’organisme Citéo, le passage de l’Aveyron à l’ère de la simplification va représenter 20.000 tonnes de déchets annuellement détournés de la poubelle noire, soit l’équivalent de 20 millions de bouteilles fabriquées à partir de matière recyclée. Il fallait, pour accomplir ce petit miracle, un centre de tri flambant neuf, plus grand et plus moderne que celui déjà existant sur les hauteurs de Millau. Ce nouvel équipement, dont l’inauguration est prévue le 22 novembre à la zone Millau-Viaduc, engloutira les sacs jaunes de tout le département pour les trier et les compacter en “balles”. Ces dernières poursuivront ailleurs le chemin vers leur seconde vie, en France ou en Europe.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Syndicat départemental des ordures ménagères. Top départ pour l’extension des consignes de tri