Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

En ce moment

Covid-19. Confinement : Les mesures prises par Jean-Claude Anglars, maire de Sébrazac

Covid-19. Confinement : Les mesures prises par Jean-Claude Anglars, maire de Sébrazac
 Jean-Claude Anglars a répondu à nos questions sur le confinement et les mesures prises par les différentes instances.

La France en confinement. Devant cette situation, jamais connue, les maires sont les premières personnes vers qui les administrés vont s’adresser. Vous êtes le seul lien pour les habitants face aux questions qu’ils pourraient se poser.

Qu’elles sont les premières mesures prises par le maire de Sébrazac ?

Les premières mesures prises consistent à assurer la continuité du service public tout en veillant à la sécurité du personnel communal.

Une lettre a été distribuée à chaque famille expliquant les règles du confinement, les règles de déplacement autorisé et des attestations de déplacement dérogatoire ont été jointes à cette lettre. Le secrétariat de mairie et l’agence postale ont été fermés au public et le personnel communal fonctionne en télétravail. Les administrés peuvent joindre la mairie par téléphone, par mail et bien sûr par courrier. Bien sûr, les administrés ont été informés qu’ils pouvaient, à tout moment, pour toute demande particulière, joindre le maire, les adjoints, et les conseillers municipaux sur chaque secteur.

Cette semaine, nous avons informé les habitants que pour éviter tout déplacement, chacun veille à faire ses achats alimentaires et autres en utilisant les services et commerces de proximité, et si le confinement se poursuit dans le même objectif, de limiter les déplacements, un service de «portage» des courses à domicile sera mis en place.

Celles prises par le vice-président du Conseil départemental ?

Autour du président du Conseil départemental et du directeur général là aussi a été organisée la continuité des services pour les administrés tout en veillant à la sécurité des agents. Le principe retenu a été de mettre les services dans une perspective de confinement, ainsi seul les agents indispensables sont amenés à travailler dans les locaux administratifs, les autres agents sont placés en astreinte à leur domicile ou en télétravail suivant les services.

Je rappelle que les annonces gouvernementales reposent sur une stratégie visant au ralentissement de la diffusion du coronavirus par la limitation des contacts humains et le confinement. Aussi afin de faire face à l’épidémie, et depuis les premières annonces concernant la protection des populations, le Conseil départemental poursuit son activité en «mode dégradé». Cela signifie que les missions primordiales pour nos concitoyens continueront d’être assumées, mais selon des modalités différentes.

A titre d’exemple, pour ce qui est des solidarités sociales d’Espalion et Nord-Aveyron, les services de la Maison des solidarités départementales sont fermés au public comme dans tout le département. Toutes les interventions à domicile sont suspendues depuis le 16 mars à 18h. Un accueil téléphonique est organisé à la Maison des solidarités départementales d’Espalion (05.65.73.04.00) pour répondre au mieux aux urgences : les agents d’astreinte physiquement présents s’efforcent, en lien avec leurs collègues confinés à domicile, d’apporter une réponse aux sollicitations reçues, notamment liées au maintien des droits sociaux et versement des prestations. La solidarité s’organise entre les divers services pour prodiguer écoute et conseils aux personnes et familles en difficulté. Un contact par mail est également possible tas.esp@aveyron.fr

En ce qui concerne les routes départementales, la direction des routes et grands travaux a mis en place un système d’astreinte et de patrouillage afin d’assurer la sécurité des usagers. Toutes les informations sont accessibles au grand public sur inforoute12.fr En ce qui concerne, la subdivision Nord dont le siège est à Espalion, 7 agents du Conseil départemental peuvent intervenir dans le cadre de l’astreinte et 10 agents sont chargés du patrouillage. Le Conseil départemental a mis en service un numéro d’urgence, le 05.65.51.13.30.

Et celles du président du Service départemental d’incendie et de secours de l’Aveyron ?

A côté du SAMU, des urgentistes, des médecins et des professionnels de santé, des infirmières et des ambulanciers, les sapeurs-pompiers sont en première ligne pour le secours à personnes. Dans le cadre de la gestion de crise, des plans de continuité ont été élaborés en amont et avec cette crise il a été activé. Il prévoit notamment pour le secours à personnes une intervention avec des gestes et des mesures permettant de réduire le risque de transmission de la pandémie. Les sapeurs-pompiers sont équipés d’une tenue spéciale, de gants, de lunettes et de masques et les victimes sont équipées elles aussi d’un masque.

Tous nos 40 centres de secours ont reçu des consignes très précises sur les conduites à tenir dans ce contexte de pandémie. L’accueil au public dans nos centres de secours est suspendu. Les formations sont reportées. Des mesures d’armement et de contrôle des VSAV ont été modifiées en veillant particulièrement aux mesures de désinfection et d’hygiène, comme pour les locaux.

Je voudrais rendre hommage à tous nos sapeurs-pompiers, professionnels ou volontaires, mais aussi aux services du SSM pour leur mobilisation et leur exemplarité dans leur intervention.

Ressentez-vous de l’inquiétude chez vos administrés ?

Bien sûr, tous nos administrés sont inquiets mais je suis frappé par la résilience que l’on observe chez beaucoup, la solidarité entre génération, entre voisin s'exprime, je la vois. C’est sûrement une valeur de notre monde rural. Il faut espérer qu’avec cette démarche collective de confinement généralisé on vienne à bout de cette pandémie qui montre que notre société, développée, est bien fragile. Cette crise montre aussi l'importance de l'agriculture et du travail que font les agriculteurs pour nourrir la société.

Etes-vous inquiet pour la suite ?

Il faut souhaiter que les chercheurs trouvent le remède, le vaccin pour juguler cette épidémie. En attendant, sur le plan économique cette pandémie, avec la fermeture des entreprises, des commerces va avoir des conséquences catastrophiques. Il faudra, chacun à son niveau de responsabilité, prendre des mesures qui s’imposent pour venir en aide à tous les secteurs touchés. L’Etat a mis sur la table un plan de mesures dont doivent se saisir les artisans, commerçants, entreprises. Il faut que la Région et la Communauté de communes, qui ont la compétence économique elles aussi, mettent en place une politique de soutien et d’accompagnement. Le Conseil départemental quant à lui prendra sa part dans les compétences qui sont les siennes.

Propos recueillis par Elisabeth Montheil

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Covid-19. Confinement : Les mesures prises par Jean-Claude Anglars, maire de Sébrazac