Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Le street art s'invite dans la commune. Une fresque ravive des souvenirs

Pays de Laguiole. Une 4CV s'est invitée à Curières pour le plaisir des habitants et des amateurs de street art. Raymond Barrès et Maartje Heymans ont ravivé le passé par un joli trompe-l'œil.

Le street art s'invite dans la commune. Une fresque ravive  des souvenirs
La silhouette de la 4CV a fait son retour à Curières.

Curières

Le street art s'invite dans la commune

À l'automne dernier, une 4CV «emblématique de son conducteur» a fait son apparition sur la porte d'un garage de la commune. Pas n'importe quelle porte, puisque l'idée de cette fresque vient des souvenirs d'enfance de Raymond Barrès : «Je passais tous les jours devant le garage de mon oncle. J'allais à l'école à pied et je passais devant les portes ouvertes, qui laissaient apercevoir cette 4CV, restée emblématique de ce lieu et de son conducteur !»

Le conducteur en question, Jean Barrès, menuisier et gérant du café Pradel (aujourd'hui Miquel). Son neveu confie : «Ayant hérité de ce garage, j'ai depuis longtemps réfléchi au meilleur moyen de faire revivre ce passé.»

Si la fameuse voiture a disparu entre temps, avec ses propriétaires, Jean et Marie Barrès, Raymond a fait appel aux talents de Maartje Heymans pour en ramener le souvenir à la vie.

Du souvenir à la fresque

L'artiste explique : «Raymond avait des souvenirs très précis. Il se souvenait de cette couleur particulière et avait préparé des références. Quant à l'arrière-plan de la fresque, c'est en découvrant Curières que j'ai eu l'inspiration. Je ne connaissais pas la commune et j'ai été surprise par son charme.»

Après avoir présenté une maquette de la fresque, Maartje se lance dans la réalisation. Cinq jours plus tard, la porte de garage laisse place au trompe-l'œil. «Au final, cela a vraiment été un travail d'équipe avec Raymond», confie la peintre.

Un travail qui a dépassé toutes les espérances de l'enfant du village : «De nombreux habitants de Curières, en passant devant la fresque, se souviennent de cette période et me disent le bonheur de retrouver cette 4CV. Elles étaient peu nombreuses à l'époque. Pour tous, la qualité de la fresque en ce lieu les étonne. Le street art est arrivé dans ce haut-lieu de la Montagne !»

Une fresque pour le quartier du Moulin à Espalion

Les œuvres de Maartje n'ont pas fini d'égayer les communes aveyronnaises. L'artiste, aux côtés de son association Boya Boya, travaille sur une nouvelle fresque murale à Espalion : courant mai, le Quartier du Moulin devrait bel et bien se doter d’une fresque en trompe-l’œil sur la façade nue du Pont Neuf.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Le street art s'invite dans la commune. Une fresque ravive des souvenirs