Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Les racines d’un “prince paysan”. Il y a 30 ans nous quittait le cardinal Marty

Aveyron. Il y a trente ans, le 16 février 1994, le cardinal Marty, archevêque de Paris de 1968 à 1981, perd la vie dans un accident de la route. Près de Villefranche-de-Rouergue, dans le bourg de Pachins, où il avait vu le jour, sa tombe est toujours aussi fleurie, car les Aveyronnais ne peuvent oublier cette figure attachante de l’épiscopat français.

Les racines d’un “prince paysan”. Il y a 30 ans nous quittait le cardinal Marty
«Je n’ai jamais renié mes origines et je sais ce que je dois à cette terre qui, dans le pays d’Oc, 
m’a nourri et donné l’Évangile…». Crédit Christian Bousquet
 - Crédit Christian Bousquet

Les racines d’un “prince paysan”

Fils de cultivateurs, le cardinal Marty était né sur la terre rude et ensoleillée du Ségala, le 18 mai 1904. «Paysan, je n’aurais pas été malheureux», disait-il souvent. La foi du jeune François était ancrée dans le quotidien laborieux des petits cultivateurs du début de siècle en Rouergue. Quand son père fut mobilisé, en 1914, il s’efforça de le remplacer aux champs pour labourer, semer, moissonner. «J’y ai appris à faire mon possible dans l’incertitude....

Il vous reste 90% de l'article à lire.

Vous devez bénéficier d'un abonnement premium pour lire l'article.

Abonnement sans engagement
Déjà abonné ? Connectez-vous
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Les racines d’un “prince paysan”. Il y a 30 ans nous quittait le cardinal Marty