Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Hôpital d’Espalion. 19 lits seront fermés provisoirement

Espalion. La pluie n’aura pas fait retomber la colère et la motivation des syndicats ce mercredi 13 décembre. À 15h, une centaine de personnes étaient réunies devant le service de Médecine de l’hôpital Jean Solinhac

Hôpital d’Espalion. 19 lits seront fermés provisoirement

Ce ne seront pas 37, mais 19 lits qui seront provisoirement fermés par la direction de l’hôpital Jean Solinhac. Si selon les syndicats, «il était bien question d’une trentaine de lits, le 7 décembre», la direction a clarifié sa position ce 13 décembre.
Une décision prise faute d’un nombre suffisant de médecins. Jean Bridet, directeur délégué de l’hôpital d’Espalion explique : «On adapte le nombre de lits au nombre de médecins que nous avons pour garantir la qualité des soins.»

«Les équipes sont épuisées.»

En raison de ce manque de médecin, le service médecine migrera vers d’autres services pour fonctionner par mutualisation. Un changement préoccupant pour les soignants. Une infirmière confie : «Ils vont briser une équipe qui travaille bien ensemble en la dispatchant. On sera 15 jours-là, puis on ira 15 jours ailleurs... Au final, ce sont les patients qui vont y perdre.» Une situation d’autant plus difficile à accepter pour les salariés de l’établissement qu’elle était évitable : «Dès avril dernier, nous alertions. Il y a des départs à la retraite qui sont connus. Ça se savait depuis longtemps. Les équipes sont épuisées.»
Dans les couloirs de l’hôpital, certains soignants craignent également une possible suppression de postes, avec, par exemple, le non-renouvellement des CDD. Une possibilité écartée par la direction qui s’est montrée rassurante : «Il n’y aura pas de plan social. On ne touchera pas aux effectifs. L’objectif est de revenir le plus rapidement possible à notre fonctionnement habituel.»


Des pistes, mais pas de dates

Si l’objectif affiché est clair, difficile pour l’hôpital de donner des perspectives concrètes. Tout dépendra du délai nécessaire au recrutement explique Jean Bridet : «Ce n’est pas une question d’argent, mais de trouver les bonnes personnes. Il nous faut quelqu’un en gériatrie, en médecine générale et en médecine physique et de réadaptation.» L'Hôpital Jean Solinhac assure cependant avoir "des pistes".
D’ici là, les soignants devront composer sans. 

Après la mobilisation des salariés, une délégation de l’intersyndicale (CGT – FO – CFDT) a été reçue par Vincent Prévoteau, directeur des Centres Hospitaliers du Nord-Aveyron. Plusieurs élus, dont le maire d'Espalion, étaient également présents au rassemblement pour entendre les revendications des soignants.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Hôpital d’Espalion. 19 lits seront fermés provisoirement