Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Récit. Marguerite Nicol décorée à titre posthume de la médaille de la Résistance

Actualité. Le Président de la République française, Emmanuel Macron, a remis la décoration à la petite-fille de Marguerite Nicol, le 18 juin 2023, lors de la commémoration du 83e anniversaire de l’Appel du 18 juin, au mont Valérien dans les Hauts-de-Seine.

Récit. Marguerite Nicol décorée à titre  posthume de la médaille de la Résistance
Le Président de la République Française, Emmanuel Macron, a également invité Isabelle Colin, récipiendaire de la médaille de la Résistance de sa grand-mère, dans la tribune d’honneur pour le défilé du 14 juillet.

Récit

Le 27 juillet 1944, dans la ville de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne), il est aux alentours de 10 heures. Marguerite Nicol traverse la rue Jules-Viejo. Plus connue dans le milieu de la Résistance sous le pseudonyme de Louise, elle est en mission. Dans sa main se trouve une mallette avec toute une série de documents qu’elle transporte pour le compte des Francs-tireurs et partisans (FTP). Marguerite est agente de liaison depuis 1941, date de son engagement. Son mari, Georges Nicol, est lui aussi un résistant.

Une famille de résistants

Georges est le fils ainé de Camille et Anne-Marie Nicol. Lui est inspecteur du gaz et elle est originaire d'Aubin. Comme tous bons Aveyronnais, ils font des aller-retours entre Espalion et Paris. Quand, ils séjourtent à Espalion, ils habitent au 22 rue de Tremolières. La famille Nicol est arrivée à Espalion avec le père de Camille qui est venu pour construire les viaducs pour la voie de chemin de fer entre Espalion et Rodez au début du XXe siècle. Georges a deux frères : Lucien et Jean. Après avoir été mobilisé, il a été fait prisonnier et rapatrié pour raison sanitaire en France en 1941. Il s’engage dans la Résistance en juillet 1943. Alors qu’il se trouve à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) avec deux camarades des FTP, il est arrêté. Après son procès, il est condamné et déporté le 7 juillet 1944 vers le camp de Dachau-Allach (Allemagne).

Mais revenons en 1944. La résistante est au courant de l’incarcération de son mari grâce à une lettre qu’il lui a envoyée en cachette depuis sa prison. Loin d’avoir peur, elle continue ses missions pour les FTP. Soudain, un coup de feu retentit. Marguerite s’effondre sur le sol. Y a-t-il eu d’autres détonations ? Le rapport ne le précise pas. La jeune femme est assassinée par des miliciens. Son mari, Georges, mourra quelques mois plus tard, le 9 décembre, au camp de Hambourg-Neuengamme (Allemagne). Le frère de Marguerite, lui aussi résistant, est décédé au camp de concentration de Gusen (Autriche) en 1945.

Enfin décorée

Marguerite, son mari et son frère ont tous les trois été reconnus Morts pour la France. Mais, seulement Georges et Christian ont été médaillés de la Résistance par décret en 1958 et 1959. Leur fille Michèle — qui est née en 1941 — a été élevée par le beau-frère de Marguerite, Jean Nicol. Né dans la cité des peintres, il a travaillé à la construction du barrage de Castelnau et il appartenait à l’équipe de football qui a gagné la première coupe de l'Aveyron avant de déménager à Bourg-Saint-Maurice (Savoie). Lucien est resté vivre en Aveyron. Plus précisément à Bozouls où il s’est installé. Il faudra attendre le 18 juin 2023 pour que Marguerite reçoive enfin — à titre posthume — la médaille de la Résistance. Le Président de la République française, Emmanuel Macron a attribué à sa petite-fille, Isabelle Nicol, la distinction. «Madame Isabelle Colin, au nom de la République française, nous vous remettons la médaille de la Résistance française conférée à titre posthume à votre grand-mère, madame Marguerite Nicol», prononce le chef de l’État dans un grand moment d’émotion. Le nom de la résistante figure aujourd’hui sur une plaque commémorative au 118 boulevard Ney dans le XVIIIe arrondissement, au côté de son frère et des résistants mort pour la libération de la France.

Aline Amodru-Dervillez

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Récit. Marguerite Nicol décorée à titre posthume de la médaille de la Résistance