Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Cinécure en juillet. Entraygues : le festival de cinéma, Cinécure, est de retour 

Cinécure en juillet. Entraygues : le festival de cinéma, Cinécure, est de retour 

Cinécure poursuit et clôture avec “Créatures !”, son cycle thématique consacré aux relations que l’espèce humaine entretient avec le monde animal. Les sept films au programme de cette nouvelle édition de notre festival d’été mettent en scène une même figure, celle de la créature mi-homme mi-bête. Ils montrent, chacun à sa manière et chacun dans son genre, le rapport à l’œuvre entre un homme et un animal partageant un même corps, ou entre un homme et un animal séparés, une “belle” et une “bête” unis par un même sentiment venant comme abolir leur distinction. Conflictuelle, amicale ou amoureuse, la relation entre l’homme et la bête acquiert dans ces sept films une évidente dimension métaphorique et c’est ce qui en fait tout l’intérêt et toute la beauté.

Le film pour la jeunesse (mais en réalité pour nous tous !) nous permet de retrouver Wallace, l’inventeur anglais génial et Gromit, son chien intelligent, gentil et sensible, dont nous ne nous lassons pas. Le film splendide de Jean Cocteau, La Belle et la bête, est présenté avec son “double”, King Kong : ils mettent en scène les thèmes de l’amour et de la rédemption, l’animal pouvant être un double de l’homme — son semblable malgré ses différences — ou un homme victime d’un sortilège et condamné à vivre dans la peau d’une bête...

À lire : Collège Saint-Matthieu en Aubrac : Clôture de la mini-entreprise Imagin'Aubrac

Olivier Fabre, gantier de la célèbre Maison Fabre à Millau viendra nous raconter ses rencontres avec le monde du cinéma pour la réalisation de gants, dont celui de «la Bête». Nous abordons le monde étrange et fantastique du loup-garou et du vampire, des mythes que nous explorerons tant avec des films qu’avec une conférence et un café littéraire, animés par Stella Louis, professeure à La Sorbonne à Paris et spécialiste de l’apparition de la croyance aux vampires depuis le XVIIIe siècle, dans la littérature et dans le cinéma.

La projection en plein air, à la Confluence, grâce au concours de Mondes et Multitudes, est la «carte blanche» de notre fidèle partenaire, qui anime toute l’année le petit cinéma d’Entraygues, Ciné pour tous : une comédie pour tous publics qui prolonge le thème des transformations, mettant en scène un robot qui revêt une apparence humaine, «L’Homme parfait». Est-il une créature de rêve ? Sous les étoiles, au bord de l’eau, avec une petite couverture, un pull et un transat, venez donc découvrir les aventures de cet être hybride,variante moderne d’ un thème très ancien, qui plonge ses racines dans lechamanisme, qui apparaît déjà sur d'anciens dessins dans des grottes préhistoriques, et qu’Ovide, au tout début du 1er siècle, a su merveilleusement raconter dans ses «Métamorphoses»… !

À lire : Réception de chantier au barrage des Galens

Le festival se termine dimanche soir avec un ciné-concert où «Hors des Sentiers battus» nous fera découvrir sa création musicale sur le film muet, en noir et blanc, d’une très grande beauté expressionniste, «Nosferatu le vampire» de F.W. Murnau, une adaptation du roman de l’écrivain irlandais, Bram Stoker... Les vibrations du violoncelle et de la contrebasse devraient nous faire frissonner doublement (attention jeunes enfants s’abstenir…). La conférence du matin et le café littéraire, accompagné d’une table d’ouvrages préparée par la librairie d’Espalion, sont consacrés au mythe des vampires. Ils nous permettront d’aborder cette figure de l’altérité, cet emblème du danger et cette source d’effroi, avec un regard renouvelé, averti, mais amusé aussi !

L’association Cinécure vous souhaite un très agréable et frissonnant festival !

La programmation

Jeudi 21 à 21h au cinéma (5 €) : “King Kong” de Peter Jackson. Etats-Unis, 2005, tous publics, aventure/cinéma de fantasy, couleur, 3h21 (vo).

Vendredi 22 à 21h au cinéma (5 €) : “La Belle et la Bête” de Jean Cocteau. France, 1946, tous publics, cinéma de fantasy, 1h35.

Samedi 23 à 10h30 au cinéma, séance jeune public (4 €) : “Wallace et Gromit : Le Mystère du lapin-garou” de Nick Park et Steve Box, film américano-britannique, 2005, 1h34.
Samedi 23 à 18h au cinéma (5 €) : Wolf de Mike Nichols. Etats-Unis, 1994, tous publics, horreur/romance, couleur, 2h5 (vo).
Samedi 23 à 22h à la Confluence, projection en plein air (6 €) : L’Homme parfait de Xavier Durringer, France, 2022, comédie, tous publics, 1H34.

Dimanche 24 à 10h30 au cinéma (5 €) : conférence animée par Stella Louis, docteure en littérature française et comparée, auteur de «Croire aux vampires au siècle des lumières, Entre savoir et fiction» (Paris Classiques Garnier 2022).

Dimanche 24 à 15h au Café de l’Indépendance : Café littéraire animé par Stella Louis, Découvrir le vampire dans la littérature européenne depuis le Siècle des Lumières, tout en sirotant grenadine, Mort Subite ou thé rouge...

Dimanche 24 à 18h au cinéma (5 €) : Vampire, vous avez dit vampire ? Tom Holland, Etats-Unis, 1985, comédie horrifique culte des années 80, 1h40, interdit aux moins de 12 ans, (vo).
Dimanche 24 à 21h à la salle multiculturelle, ciné-concert avec «Hors des sentiers battus», Marion Picot au violoncelle et Jean-Baptiste Morel à la contrebasse (6 €) : Nosferatu le vampire de F.W.Murnau, Allemagne, 1922, noir et blanc, tous publics, 1h34.

À lire : Condom d'Aubrac : Un western américain tourné sur l’Aubrac

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Cinécure en juillet. Entraygues : le festival de cinéma, Cinécure, est de retour