Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Dom & Co. À Lacalm, l’épicerie à deux nouveaux visages

Argence. Pour le magasin de ce village traversé par la D921, son histoire s’écrit les 1er mai. C’est le 1er mai qu’Évelyne Gros reprend la boutique. Et, c’est le 1er mai 2021 que Corinne et Dominique Delouf, un couple originaire de la région rachète cette boutique après un coup de foudre. L’objectif ? Maintenir ouvert le seul commerce de la commune.

Dom & Co. À Lacalm, l’épicerie à deux nouveaux visages

De nouvelles peintures, des vitrines réfrigérées, un carrelage immaculé et des néons flambant neufs. Rebaptisé Dom et Co, première syllabe des prénoms de ses actuels propriétaires, les 250 mètres carrés du magasin ont eu le droit à une séance de relooking. «Il fallait moderniser l’intérieur pour casser cette image d’épicerie de village, vieille et chère», explique Dominique en ce vendredi 10 juin.

Cela fait un an que le duo a repris l’échoppe. Une reconversion réussie pour les deux partenaires qui avaient auparavant une entreprise spécialisée dans le commerce de gros de produits caoutchouc et plastique destiné aux services de maintenance et à l’industrie. Rapidement, ils développent l’offre.

C’est Corinne qui s’occupe des commandes et de la logistique. Son leitmotiv. Pas de gaspillage et pas de surstockage. Au contraire, des produits frais ou de saison, si possible locaux, mais toujours de qualité et à des prix raisonnables. «Être utile et dépanner», voici leur devise.

Faire revenir Conquet à Lacalm

Au rayon des nouveautés, les fraises de Jabrun, le miel de Lieutadès, les confitures de Bessuéjouls, Laits Délices de la Lozère avec leurs glaces et leurs yaourts, mais surtout la viande de chez Conquet.

«Il était impératif pour nous de faire revenir les produits de la maison Conquet à Lacalm. C’est quand même leur village d’origine. Le début de leur histoire. Ça a été notre première action. Depuis, nous présentons leurs marchandises sous vide et surtout des plats cuisinés», détaille fièrement Dominique. Chaque week-end, c’est une quarantaine de portions qui sont vendues. Une réussite.

L’épicerie est également un dépôt de pain. Millefeuilles, éclairs et tartelettes égayent le comptoir. «Nous travaillons avec les deux boulangeries de Sainte-Geneviève et nous proposons aussi des pizzas». Le but des deux propriétaires est surtout «d’améliorer ce qui existe» et de «combler les demandes de nos clients».

Corinne œuvre avec une centrale d’achat qui lui offre quelques libertés. «Lorsque je ne trouve pas une marchandise chez eux, je peux le commander ailleurs. Ainsi, je satisfais mes habitués. D’ailleurs, il ne faut pas hésiter à venir me voir si vous avez envie d’un produit. Nos murs ne sont pas extensibles donc je ne peux pas tout exposer. Mais, je me ferai un devoir de répondre à vos besoins». Un travail de logistique et de recherche titanesque, mais qui comble pleinement cette enfant du pays.

Le car de la Mutualité

Certains d’entre vous se souviennent peut-être d’une petite fille, attendant, par les soirées d’hivers, que son oncle vienne la chercher à l’épicerie ou chez Conquet.

Cette petite fille est aujourd’hui retournée au pays. Il s’agit tout simplement de Corinne qui raconte avec nostalgie ses villégiatures à La Trinitat. Une maison d’enfance qu’elle a reprise. «Le curé de Cantoin faisait partir des cars de la Mutualité pour permettre aux gamins de revenir».

C’est en 2016, lors des vacances de Noël que Dominique franchit pour la première fois la porte du magasin d’Évelyne Gros. «Comme tout bon Parisien, nous étions arrivés un samedi à 23h sans rien. Le lendemain, je suis allée faire des courses à Lacalm». Le choc. Le coup de foudre. 

Puis, Dominique et Corinne se mettent à rêver. Quitter Paris, retrouver une vie de village, le lien social. Ils s’imaginent reprendre le commerce. Le destin leur fait un clin d’œil. Évelyne souhaite partir à la retraite et vendre. L’affaire est conclue.

«L’accueil que nous avons reçu a été fantastique. C’était tellement beau qu’on n’y croyait pas», se rappelle Corinne. «Nous avons été très bien accompagnés par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et par le Crédit Agricole de Laguiole. Les locaux nous ont rapidement adoptés. À aucun instant, ils ne m’ont fait ressentir que j’étais la Parisienne qui revenait». Dès lors, Dominique et Corinne apprennent à connaître les goûts de leurs acheteurs, «ici, les gens ne sont pas très végétaux».

Ils doivent s’adapter aux saisons et correspondre aux saveurs du moment. Mais, les commerçants doivent aussi capter une clientèle plus jeune qui a d’autres envies comme l’agar-agar ou des steaks de soja. «Au niveau de la surface, nous sommes entre le Spar de Sainte-Geneviève et le Casino de Laguiole. Les gens ne peuvent pas faire toutes leurs courses dans notre magasin. Mais, nous voulons développer le réflexe qu’ils viennent chez nous pour acheter un paquet de sucre plutôt que faire des dizaines de bornes», détaille Dominique.

Un maillon de la vie sociale


Les deux nouveaux Miqualets souhaitent s’intégrer pleinement dans la vie locale. Festivals, panier garni, ils sont de toutes les manifestations. L’épicerie Dom et Co doit être un lieu de rencontre et de convivialité. «Parfois, il y a des conciliabules devant les caisses, c’est tellement plaisant de voir les gens heureux de se retrouver». Dominique, donne le ton. Ces nombreux tee-shirts burlesques amusent les visiteurs. «Les clients sont habitués à mon humour, mais le week-end, je suis toujours en chemise». Un rituel. Peut-être pour marquer le temps.

La dévotion des propriétaires à leur clientèle est absolue. Pas question d’être bloqué par la neige. Ils ont aménagé une pièce à vivre en arrière-boutique. Des problèmes pour se déplacer ? L’épicerie va lancer un service de livraison à domicile. «Fortuitement, la première livraison a eu lieu il y a dix jours», commente Corinne. Les deux entrepreneurs développent aussi un service de retrait. Les clients enverront leurs listes de courses et viendront payer et retirer leurs produits au magasin. Des nouvelles fonctionnalités qui devraient apparaître dans les prochaines semaines ou mois.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Dom & Co. À Lacalm, l’épicerie à deux nouveaux visages