Découvrez le Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Journal de deux backpackers aveyronnais. Road trip final sur la côte Est de l’Australie

Journal de deux backpackers aveyronnais. Road trip final sur la côte Est de l’Australie

Queensland

Après notre traversée du désert, nous arrivons sur la côte Est et plus précisément à Cairns. Nous sommes époustouflés par la beauté des paysages qui défilent (forêt, montagne, colline et océan). Samedi 11 mars, nous sommes enfin sur le bateau, prêts à plonger dans la plus grande barrière de corail. Entourée d’eau, d’îles et de récifs, l’Australie est un paradis pour découvrir le monde marin : tortue de mer, poissons, Némo, raies, coraux (très fades).

Après en avoir pris plein les yeux, il est temps pour Guillaume et moi de réaliser qu’il ne nous reste plus qu’un mois d’aventure et 3.800 km à parcourir avant de rejoindre Melbourne. Depuis le début, nous vivions au jour le jour en allant où bon nous semblait. Maintenant, il faut commencer à planifier notre road trip final afin de vendre au mieux notre 4x4 avant de repartir en France. On retrouvera seulement Clément et Mathieu pour quelques activités et pour visiter les grandes villes.
Entre Cairns et Brisbane, de magnifiques parcs nationaux s’offrent à nous avec de nombreuses cascades où nous en profitons pour nous baigner et "jumper".
Peu à peu on quitte le climat tropical pour se rapprocher de la partie sud qui connaît 4 saisons tandis que le nord n’en connaît que deux, une humide et l’autre sèche. Nous arrivons à Noosa, petite ville côtière très naturelle. Enfin ! Nous apercevons un koala perché sur son eucalyptus et à moitié dans les vaps. Et pour couronner le tout, nous découvrons les premières plages d’eau turquoise : tête la première et fessier en l’air, une baignade s’impose avant de nous rendre à Brisbane.
Capitale du Queensland, Brisbane est une ville moderne et pleine de vie. Le parc de Southbank regorge de charme avec ses petits restos, son lagon artificiel et ses endroits propices à la détente. Les mecs vous diront qu’ils ont kiffé se balader avec des trottinettes électriques à disposition dans la ville. Et allant tout de même à 25 km/h !

New South Wales (Nouvelles Gales du Sud)

En arrivant dans le territoire du New South Wales, la réglementation devient de plus en plus stricte avec radars, policiers camouflés et routes à 80 km/h. Les amendes ne rigolent pas ici, un simple mauvais stationnement vous coûtera 160 $.
Petite escale à Nimbin, village hippie perdu dans les terres et les forêts, avant de retrouver Clément et Mathieu en pleine galère avec leur voiture. Une chose est sûre, liberté et aventure font parties du road trip, mais aussi imprévus et complications. C’est ce qui fait la magie de prendre la route et de ne pas savoir de quoi demain sera fait. Changement d’ambiance, on repart sur la côte à Byron Bay qui est un des spots mythiques d’Australie pour ses plages et son côté bohème. La veille de nous rendre dans la plus grande ville australienne, nous faisons une pause sur un free camp. On y retrouve même Benjamin de Cantoin avec son van Toyota qui remonte la côte Est.
Dans le but de visiter Sydney, nous nous sommes installés dans un Airbnb durant 3 jours. Oui, dès que l’on se rapproche des grandes villes les free camps disparaissent. Il nous est déjà arrivé de dormir dans la voiture à une station-service. Programme : promenade dans le jardin botanique, visiter le musée d’art contemporain, rentrer dans l’opéra et faire des selfies avec, manger des glaces, beaucoup de glaces. La nuit, la ville nous montre un nouveau visage avec des jeux de lumières et des arts de rues. Vendredi 29 mars, nous prenons la direction des Blue Mountains, parc national incontournable de la région de Sydney. Ces montagnes bleues abritent de nombreuses randonnées, des plateformes avec une vue dégagée, des forêts d’eucalyptus et des gorges. Le froid commence à nous saisir. En effet, là-bas nous n’étions plus habitués aux 15 petits degrés.
Pour notre dernière balade avec les mecs, on se dirige vers les 8 pools, des trous d’eau naturellement creusés avec un bassin en forme de 8. Les 4 km d’accès au site posent de nombreux problèmes. Rochers, vagues, algues, vent, tout est fait pour nous déstabiliser. Mais en tant qu’aventuriers, on prend les précautions nécessaires et on fonce. Dernière photo et gros bisous à mon frère, nos chemins se séparent là. Pour eux, du travail en ferme (récolte du coton) et pour nous, de nouveaux endroits à découvrir dont Jervis bay. "Ouaaah", c’est le premier mot qui m’est venu à la bouche. En même temps, Jervis bay possède la plage ayant le sable le plus blanc au monde. Alors imaginez-vous, les pieds en éventail face au bleu turquoise de l’océan et aux dauphins…

Victoria, territoire de départ

Puisque la fin de notre visa approche à grands pas, nous passons une journée à Wilsons Promontory pour profiter des dernières plages. Melbourne, nous revoilà à notre point de départ comme si rien n’avait réellement existé. Nous passons une semaine dans un Airbnb chez Laz et profitons de nos derniers moments australiens. Après avoir roulé 17.500 km, installé 70 fois notre lit, déplié 26 fois notre auvent, mangé 40 boîtes de sardines, il est l’heure pour nous de revendre notre Nissan (4 jours avant notre départ) à Adrien et Marina, un Français et une Américaine.
Durant 3 mois, il s’en est passé des choses, mais ce que l’on retiendra ce sera le côté chaleureux, sans prise de tête et accueillant des Australiens. Ce pays est tellement immense qu’il est composé de différents climats en fonction des régions. On a donc pu faire toutes sortes d’activités sans jamais s’ennuyer, mais aussi côtoyer plusieurs cultures : des aborigènes aux étrangers, des cheveux verts aux uniformes, du Japonais à l’Allemand, etc. Ensuite, le fait d’être immergé dans une langue étrangère et de vivre en totale confiance nous a beaucoup séduits. Définitivement, au pays des kangourous, je me suis découverte une passion pour le camping et la vie en extérieur, même s’il faut quelquefois vivre auprès d’araignées, de lézards et de serpents. On oublie le confort habituel et on apprend à mieux apprécier les choses simples. Vous pouvez dorénavant m’appeler l’aventurière ! Grâce à notre road trip, on s’est offert la liberté de voyager à notre rythme et de rêvasser dans de magnifiques endroits. Dimanche 14 avril, ça y est, nous voilà dans l’avion en direction de la France.
Découvrir l’Australie, ce grand continent à l’autre bout du monde, fut un voyage intense, mais aussi un voyage inoubliable. C’était notre Aventure et merci à vous, chers lecteurs, de l’avoir suivie.
Cheveux au vent pour l’un et rhume dans le nez pour l’autre, on est bien arrivé aux 8 pools.

Justine Joffre

 

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Journal de deux backpackers aveyronnais. Road trip final sur la côte Est de l’Australie