Découvrez Bulletin d’Espalion en illimité Découvrir les offres

Les correspondances de Jean-Paul Pelras. Lettre à propos de Baptiste (et de la déprise rurale)

Actualité.

Nous l’appellerons donc Baptiste. Nous lui donnerons 40 ans. Celui-là vit dans un petit village du haut pays où l’on compte encore 5 feux contre plus de 50 au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Pour arriver jusqu’ici, il faut bien sûr emprunter le réseau dit “secondaire”. Celui qui monte jusqu’à cette nécessité inexplicable qui fait le quotidien de cet agriculteur.

Ce matin-là, les emmerdements ont commencé à cause de la bétaillère,...

Il vous reste 90% de l'article à lire.

Vous devez bénéficier d'un abonnement premium pour lire l'article.

Abonnement sans engagement
Déjà abonné ? Connectez-vous
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Abonnez vous au Bulletin Espalion
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Les correspondances de Jean-Paul Pelras. Lettre à propos de Baptiste (et de la déprise rurale)