Mercredi 07 Décembre 2022
Connexion
> Créer un compte
Nous Contacter Notre page Facebook Notre compte Twitter Notre compte Instagram

Magazine - 24/11/2022 - Magazine

Chronique d'un voyageur espalionnais

Chronique d'un voyageur espalionnais : mon tour de France à pied (IV)

cliquez ici pour agrandir l'image
Nos voyageurs devant l’opéra de Rennes. Au programme : visite des vestiges médiaux, cathédrales, églises mais surtout galettes bretonnes et cidre !

Dans ce quatrième épisode, Hervé et Samba découvrent les falaises normandes et surtout ils marchent vers la Bretagne. Alors sous le soleil caniculaire, les deux compagnons de voyage découvre le littoral normand et ses nombreux trésors architecuraux comme Honfleur ou la ville de Caen. Après un petit passage dans la vallée de l'Orne qui lui rappelle l'Aveyron, Hervé découvre le mont Saint-Michel aux aurores.

Mers-les-Bains, Dieppe, Fécamp… toutes ces villes sont séparées par de jolies falaises qui malheureusement s'effondrent petit à petit à cause de l'érosion de la mer, du vent mais aussi du piétinement… nous obligeant à marcher plus dans les terres car les chemins de randonnée sont interdits par endroit. Les falaises font place aux champs cultivés. C'est bien moins intéressant et il fait plus chaud ! Mais le spectacle des falaises d'Étretat nous fait un peu oublier ces longs kilomètres. Leurs formes les différencient vraiment des autres falaises vues précédemment. Ça vaut le coup d'œil et je suis content d'y être passé !

À lire : Les conditions météo et la pêche (2e partie)

Le Havre, prochaine grande ville de notre périple, où nous nous arrêtons quelques jours chez un ami aveyronnais. J'ai trouvé cette ville plutôt triste. Faut dire qu'elle a été presque entièrement rasée durant la guerre et les bâtiments ont été reconstruits avec des gros blocs de pierre gris.

Découverte de la Côte Fleurie 

Pour sortir de la ville, nous longeons le port du Havre, deuxième plus grand port de France. C'est très industriel et pas forcément agréable à parcourir à pied. Les parcs à conteneurs derrière nous, nous longeons l'estuaire de la Seine pour découvrir le Pont de Normandie. C'est un peu leur viaduc de Millau à eux. Ouvrage colossal et à haubans qui permet de franchir la Seine pour arriver à Honfleur.

Et c'est un tout autre décor que celui du Havre que je découvre. Dans cette ville, les ruelles sont magnifiques, il y a un joli marché et un petit port de plaisance entouré par les différents restaurants honfleurais. C'est très touristique mais je trouve tout de même une place au camping, qui affiche alors complet.
Les jours suivants nous passons Trouville, Deauville, Blonville où la marche est moins confortable. Ce sont des stations balnéaires aux plages aménagées et peuplées de monde.

Nous passons rapidement pour ensuite longer l'Orne, fleuve qui nous amène jusqu'à Caen. C'est la ville de Guillaume-le-Conquérant, qui la développera en faisant construire de nombreux bâtiments dont l'Abbaye-aux-hommes. Majestueuse, celle-ci accueille désormais la mairie de Caen. Cela lui vaut d'être classée au titre des plus belles mairies de France.

Un petit air d'Aveyron

En repartant, je rencontre Benoît, qui m'accueille chez lui gentiment. En bon prof de sport qu'il est, il décide de m'accompagner le lendemain matin sur 17km, me servant de guide personnel. Nous marchons à ce moment-là dans un coin qui s'appelle «la Suisse Normande» car certains paysages feraient penser à la Suisse. Personnellement, les vallées dans lesquelles s'écoule l'Orne me font penser à la vallée du Lot quand on prend la direction d'Entraygues.

À lire : 100 ans de quilles à Espalion

Quelques jours après, je suis rejoint par un ami qui vient marcher avec Samba et moi. Il nous reste alors seulement quatre jours pour parvenir au très célèbre Mont Saint-Michel. Nous y arrivons pour le week-end du 13 et 14 août. Pour un lieu aussi touristique, on craint que ce soit envahi de touristes et “invisitable”. Cela nous motive à nous lever aux aurores pour visiter la presqu'île. Sous un lever de soleil magique, nous longeons la Baie du Mont avant de déambuler dans les ruelles presque désertes. S'ensuit la visite de l'Abbaye, perchée sur les hauteurs de la cité médiévale.

Nous sommes encore presque seuls pour parcourir les différentes salles et c'est très agréable ! Nous nous en rendons compte en sortant, sur les coups de dix heures, alors que les rues commencent déjà à être bien remplies !

Hervé et Samba en territoire breton

Ayant terminé la découverte du lieu le plus visité de France après Paris, nous reprenons la route direction Rennes. Nous sommes accueillis sur place par Bérangère et Bastien, un couple de jeunes qui me suivent sur Instagram. Nous sommes reçus comme des rois, un bon festin nous attend. Leur hospitalité nous touche et nous faisons le plein de nourriture à l'épicerie que tient Bérangère dans le centre de Rennes.

Nous en profitons pour découvrir la ville, ses quelques vestiges médiévaux, ses cathédrales et églises mais aussi ses bars et restaurants où nous dégustons de véritables galettes bretonnes accompagnées de cidre. Le deuxième soir, nous assistons à un splendide spectacle de projection de lumières sur la façade du parlement de Bretagne. C'est très beau, haut en couleurs ! Cela conclut parfaitement ce séjour à Rennes d'où je repars à nouveau seul avec ma fidèle Samba puisque mon ami arrête l'aventure ici. Cap sur la Presqu'île de Crozon !

(À suivre) 

À lire : Carnet de voyage : mon tour de France à pied (III)

à la une
Abonnement et lecture
Articles les plus lus
Ces 7 derniers jours