Conques - 12/05/2022 - Sénergues

Petit patrimoine

Sénergues : Rénovation du puits centenaire 

cliquez ici pour agrandir l'image
Daniel Joulia, maire, Jean-Claude Richard, Fernand Costes, Denis et Jonathan Bouscal autour du puits centenaire.

Entre 1923 et 1929, de gros travaux d'assainissement et d'amenée d'eau courante eurent lieu dans le bourg de Sénergues. Ces travaux indispensables au confort des habitants entrainèrent, en septembre 1924, la démolition du puits communal de la place de l'Église.

Situé depuis des temps immémoriaux à mi-distance entre la croix et la maison Gaillac fabricant de sabots, ce puits a été un lieu de rencontres, de convivialité et peut-être aussi de... commérages ! Mais les pierres ne parlent pas et c'est peut-être mieux ainsi.

À lire : Campuac : Fresque collective et participative

Depuis de nombreuses années ressurgissait périodiquement l'idée de reconstruire ce puits. Beaucoup en parlait et le temps passait. Au cours de l'hiver 2021-22, Fernand Costes, ancien maçon tailleur de pierre à la retraite, s'est lancé dans la reconstitution de ce puits.

«Quand je me suis décidé, je me suis fait enguirlander par ma femme. Tu es fou qu'elle m'a dit ! Mais cela faisait longtemps que ça me démangeait alors je me suis lancé», déclare Fernand dans un grand sourire. A l'aide d'une photo prise dans les années 1920, il a patiemment taillé, sculpté, chaque pierre pour reconstituer ce puits à l'identique. Pour des raisons évidentes d'encombrement, il n'était pas question de repositionner celui-ci en son emplacement primitif. En accord avec la mairie le choix s'est porté sur la placette qui jouxte l'église.

Après que les employés communaux ont réalisé le socle, les deux premières semaines de mars ont été entièrement consacrées à cette reconstitution à laquelle Denis et Jonathan ont prêté main forte. Secondé par Jean-Claude Richard, Fernand, calmement, méthodiquement, a mis en place toutes les pierres, sous le regard curieux des premiers pèlerins et celui intéressé des habitants du village, heureux de voir renaître un passé si proche et si loin à la fois.

Afin de bien mettre en valeur ce puits, un dallage a été réalisé autour et le mur sur lequel il est adossé décrépi pour rendre les pierres apparentes. Une fois l'édifice reconstitué, les joints faits et brossés, Denis et Jonathan Bouscal ont procédé au raccordement de l'eau potable. Idéalement placé sur le tracé du chemin de Saint-Jacques, en face des tables de pique-nique très fréquentées, il fait et fera l'admiration et le bonheur des milliers de pèlerins qui peuvent s'y ravitailler en eau potable avec ce point d'eau.

À lire : Capelle-Bonance, Voyage aux jardin de Martels pour l’association "Autour du four à bois"

à la une
Abonnement et lecture
Derniers articles