Actualité - 27/01/2022 - Actualité

Ils représentaient la France à l'Eurovision 2018

«Madame Monsieur» en tournage en Aveyron

cliquez ici pour agrandir l'image
Émilie Satt et Jean-Karl Lucas plus connus sous le nom de scène “Madame Monsieur” découvrent les paysages de l’Aubrac et du Nord-Aveyron.

Le duo musical est de passage, mercredi 26 janvier, à Entraygues-sur-Truyère pour tourner le clip de sa chanson “Faudrait pas”, issue de son dernier EP (Extented Play, un mini-album) “Des Gens Mortels”.

Deux anciennes pompes à essence, des néons bourdonnants, le sol rayé par le givre. La station-service Dyneff est le décor que recherchait Nicolas Bary pour réaliser le clip du groupe Madame Monsieur. Une atmosphère remplie d’effluves de gasoil, de bruit de moteur et de brise hivernale qui illustrera une scène de la chanson “Fraudrait pas” présente sur son dernier mini- album.

Pour l’instant, en ce matin du mercredi 26 janvier, par -4°, seuls quelques habitués poussent la porte de la station et prennent un café avec Delphine et ses employés. L’excitation est palpable. Delphine explique à ses clients qu’il «va y avoir le tournage d’un clip tout à l’heure. C’est Madame Monsieur, tu sais, ceux qui étaient à l’Eurovision». Son public l’écoute avec attention. Les questions fusent. «Ils viennent faire quoi ?», «Pourquoi ils ont choisi de venir dans ta station ?», «Ils ont dormi où ?».
La propriétaire souligne qu’elle possède peu de renseignements. Elle avoue avoir été méfiante vis-à-vis des équipes, car elle pensait que «c’était une blague». Pourtant, vers 8h15, deux véhicules noirs immatriculés en région parisienne arrivent. L’animation est instantanée. Regardant par la fenêtre du bureau, situé derrière les bouteilles de gaz, le personnel guette les vedettes. «Ils sont là».

Et action

Le tournage commence. Les consignes sont données. Il faut éviter que les employés et les véhicules soient dans le champ. Alors, la production jongle entre les prises de vues et les clients interloqués. Inlassablement, Jean-Karl Lucas, Monsieur, rejoue la scène. Il marche le long de la station. Patiente devant les pompes et attend qu’Émilie Satt, Madame, vienne le chercher en voiture.

L’histoire du clip ? Les équipes ont été discrètes. Il faut conserver la surprise jusqu’à sa sortie sur les plateformes de diffusion. Ce qui est certain, c’est que le format sera un road movie. En français, un film de route, d’errance, où le fil conducteur du scénario est un périple tel que dans Thelma et Louise. Monsieur et Madame joueront donc un couple qui part sur les chemins et se retrouve sur plusieurs lieux de l’Aubrac. Par exemple, près d’un lac à côté de Nasbinals, une forêt à proximité de Saint-Urcize, mais aussi dans une chambre à l’Hôtel de France d’Espalion.

Pour trouver plus d’informations, il faut se plonger dans le dossier de presse. Le clip illustre la chanson “Faudrait pas” qui raconte l’histoire d’une jeune femme qui s’interdit d’aimer. Aventureuse, éprise de liberté, elle décide de partir sur les routes. Sur son chemin, elle rencontre un homme qui fait du stop. Entre les deux personnages se noue une alchimie teintée de discussions et de tendresse. Or, la jeune femme va abandonner son amant dans un hôtel ayant peur de ce quelle ressent pour lui. Mais, le destin va œuvrer pour que les deux personnages se retrouvent sans cesse tout au long de leur périple.

Découverte de l’Aubrac

C’est le réalisateur qui a proposé aux deux artistes de tourner sur l’Aubrac. «C’est la première fois que nous venons dans cette région. C’est hyper dépaysant. Le paysage est désertique et immense, ça va être magnifique à l’écran» relate Jean-Karl. «C’est Nicolas qui connaît le département, nous nous sommes laissés guidés», confie Émilie. «J’ai découvert l’Aubrac quand je marchais sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, et puis figurez-vous qu’après je me suis marié à Saint-Côme», confirme Nicolas Bary. Le metteur en scène recherchait des paysages enneigés et vallonnés. Il a tout de suite pensé au plateau. «L’Aubrac est un univers vraiment singulier».
Les représentants de la France à l’Eurovision 2018 ont goûté aux bienfaits de l’aligot après une journée de tournage dans le froid. Autre astuce pour se réchauffer, pratiquée par les membres de la production, des chaufferettes dans les chaussures et dans les poches.

Cette agitation prit fin vers 9h45 où tout le monde repartit pour continuer le périple des prises de vue. En franchissant la porte une dernière fois, les musiciens ont remercié Delphine et ses employés pour leur accueil. Le clip devrait sortir dans le courant du mois de février.

À lire : Le clip est enfin disponible !

à la une
Abonnement et lecture
Derniers articles