Les chroniques - 11/11/2021 - Les chroniques

Ma journée... au marché de Laissac avec Quentin Soulié

Un marchand de bestiaux vachement impliqué

cliquez ici pour agrandir l'image
André Latieule à gauche, son frère Jean-Paul à droite, leur neveu Jean-Baptiste Latieule,en blouse noire, et Quentin Soulié.

Ce mardi de la fin octobre, j’ai accompagné toute la journée Quentin Soulié, marchand de bestiaux, salarié de la société des frères Latieule à Gillorgues, commune de Bozouls : destination le Foirail de Laissac, où se tient chaque mardi le 2e marché aux bestiaux de France.

À 4h 30, le trentenaire quittait Saint-Côme d’Olt où il réside. Le temps d’enfiler sa cotte, de chausser ses bottes et de s’équiper de son indispensable bâton de buis, il arrivait à 5 heures au centre d’allotage de Gillorgues, prêt à prendre le taureau par les cornes : embarquer veaux ...
Prolongez votre lecture

Pour lire cet article,
abonnez-vous pendant 1 mois
pour 6 € seulement.
Site et édition numérique.
Déjà abonné? Identifiez-vous
à la une
Abonnement et lecture
Derniers articles